Recherche

Je suis membre du Centre de Recherche sur la Cognition et l’Apprentissage de l’université de Poitiers (CeRCA, UMR CNRS 7295).

Je suis spécialisé dans l’étude des mécanismes visuels et attentionnels dans le contexte de situations complexes, impliquant les technologies immersives, la communication multimodale et le multitâche. 

Mes travaux évoluent en direction de la cybersécurité centrée sur l’humain.

Voir aussi la page de mes projets et contributions scientifiques.


Thématiques de recherche

Avec le numérique, nous sommes chaque instant plongés dans un environnement qui nous informe, nous engage et nous distrait (dans les différents sens du temps).

Télécharger mon HDR

Quels sont les mécanismes cognitifs qui nous permettent de comprendre notre contexte à chaque instant ? Je propose de répondre à ces questions selon deux axes de recherche.

Interactions immersives et situations complexes 

Nous vivons déjà dans une réalité mixte : notre environnement contient déjà un mélange d’information, d’objets physiques, de données factuelles ou de contenus dictionnaire, etc.

Le numérique tend par nature à être immersif, c’est-à-dire qu’il nous plonge dans des perceptions et cognitifs qui sont au moins en partie issus de la sphère informationnelle.

Or, le e but d’un environnement immersif est la modulation des ressources cognitives de son audience.

Ce premier axe de recherche vide à étudier les relations qui existent entre les différents paramètres subjectifs des interactions en situation complexe : charge mentale, conscience de situation, confiance, Immersion.

Il s’agit de comprendre la relation entre la quantité d’informations délivrée par l’environnement, sa forme et l’efficacité dans la construction d’un modèle de situation efficace pour comprendre et agir de façon adaptée.

Compréhension des communications multimodalité

Les environnements numériques et immersifs sont également multimodaux du fait de leur nature transversale et leur vocation à mimer le réel.

Nous devons comprendre notre environnement en intégrant les informations issues de différents niveaux de lecture.

Il s’agit d’étudier comment nous utilisons les infiltrations de bas et de haut niveau dans notre compréhension de scènes complexes. Plus précisément, les études menées dans cet axe visant à comprendre la relation entre salaire perceptive, stratégies, experts et influence de la culture.

En conclusion

La complexification de notre environnement informationnel (multimodalité, technologies immersives, IA) fait basculer les questionnements ergonomiques de l’utilisabilité vers l’explicabilité.

  1. L’environnement peut être considéré comme un ensemble de documents, un espace-texte.
  2. La situation d’activité est une situation de lecture, compréhension de ces textes distribués.
  3. Agir, c’est réguler l’activité de lecture : établissement de buts stratégiques, mobilisation de ressources, recherche et extraction d’information, intégration avec des modèles, validation de la clientèle et de la crédibilité.